Le mal de dos est la plupart du temps lié à une atteinte de la colonne vertébrale. Connaître l’anatomie et les maladies de la colonne vertébrale peut vous faire prendre conscience de l’importance de préserver votre dos au quotidien.

La colonne vertébrale : son anatomie

  • Les os

La colonne vertébrale est le principal élément anatomique du dos. Elle est constituée  de l’empilement de 33 vertèbres allant de la base de l’occiput au bassin :

– 7 vertèbres cervicales au niveau du cou

– 12 vertèbres thoraciques ou dorsales qui s’articulent avec les 12 côtes au niveau du thorax

– 5 vertèbres lombaires au niveau du bas du dos

– 5 vertèbres sacrées (ou sacrales) soudées qui constituent le sacrum

– 4 vertèbres coccygiennes soudées qui constituent le coccyx

Les articulations

Les vertèbres s’articulent entre elles par l’intermédiaire :

– des disques intervertébraux servant d’amortisseur se trouvant entre les corps vertébraux de chaque vertèbre non soudées (situé à l’avant de la vertèbre). Ce disque est constitué d’un anneau fibreux (périphérique) et d’un noyau pulpeux  (central)

– de 2 articulations inter-apophysaires postérieures (situées à l’arrière des vertèbres)

Les vertèbres sont aussi unies par l’intermédiaire de ligaments et de petits muscles qui permettent de stabiliser les vertèbres entre elles notamment lors des mouvements.

  • Les muscles et la mobilité de la colonne vertébrale

De nombreux muscles interviennent dans la mobilité de la colonne vertébrale. Certains s’y insèrent directement et d’autres vont s’insérer sur d’autres os directement liés avec la colonne comme les os du bassin, les côtes ou l’occiput, comme par exemple les muscles abdominaux qui vont s’insérer sur les os du bassin et les côtes.

Ces muscles vont permettre la mobilité du tronc en flexion (le fait de se pencher en avant), l’extension (le fait de se pencher en arrière), l’inclinaison latérale (le fait de se pencher sur les côtés), et la rotation (le fait de tourner le tronc).

  • La moelle épinière et les nerfs

Dans la partie arrière des vertèbres se trouve le trou vertébral dont l’empilement de chaque vertèbre constitue le canal rachidien. Dans ce dernier se trouve la moelle épinière.

Elle part du cerveau et se termine au niveau de la deuxième vertèbre lombaire et donne naissance à 31 nerfs spinaux qui sortiront par les trous de conjugaison (foramens intervertébraux) : 8 cervicaux (C1 à C8), 12 thoraciques (T1 à T12), 5 lombaires (L4 à L5), 5 sacrés (S1 à S5), 1 coccygien (Co).

Près de la moelle épinière, chaque nerf spinal est au départ une racine antérieure motrice et une racine postérieure sensitive. La racine sensitive transmet les informations au cerveau (douleur, chaud, froid,…) et la racine motrice transmettra l’influx nerveux aux muscles et aux organes. Ces deux racines formeront le nerf spinal qui sortira par le trou intervertébral.

Enfin, étant donné que la moelle épinière s’arrête au niveau de la vertèbre L2, tous les nerfs spinaux qui sortent après, sortiront verticalement et feront partie des nerfs de « la queue de cheval ».

La colonne vertébrale : ses maladies

De nombreuses pathologies peuvent être responsables de douleurs au niveau du dos. Nous allons maintenant énumérer uniquement certaines pathologies liées à une atteinte de la colonne vertébrale.

  • Les maladies dégénératives : la hernie discale,  le spondylolisthésis, la sténose lombaire (ou canal lombaire étroit), les discopathies, l’arthrose vertébrale,…
  • Les pathologies traumatiques : fracture vertébrale, lésions de la moelle épinière, lésion du disque intervertébral, …
  • Les pathologies liées à la croissance : scoliose, hypercyphose…
  • Les pathologies inflammatoires : polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante (ou pelvi-spondylite rhumatismale), la spondylodiscite,…
  • Les tumeurs osseuses.

Toutes ces pathologies peuvent entraîner des douleurs localisées ou diffuses (lombalgie, dorsalgie, cervicalgie), des déformations (scoliose, hypercyphose) ainsi que des névralgies (sciatique, névralgie cervico-brachiale). Quand les racines nerveuses ou la moelle épinière sont touchées, elles peuvent entraîner des paralysies. Le traitement chirurgical est en général indiqué que dans les cas graves (fractures déplacés, paralysie).

Voici une vidéo qui vous aidera à y voir un peu plus clair.

 

 

 

 

 

Soulager son MAL DE DOS en choisissant une activité physique SANS CONTRAINTE

Demandez votre guide GRATUIT !

Merci de vous rendre dans votre boîte e-mail pour confirmer votre inscription et recevoir votre guide GRATUIT (pensez à regardez dans vos courriers indésirables).

Share This